Ligue des champions : pourquoi ce Real Madrid paraît-il immortel avant la finale contre Liverpool ?

Ligue des champions : pourquoi ce Real Madrid paraît-il immortel avant la finale contre Liverpool ?

Après avoir frôlé la sortie en huitièmes, quarts et demi-finales, les Madrilènes affrontent Liverpool en finale de Ligue des champions, samedi au Stade de France, avec l’ambiton de décrocher un 14e sacre dans la compétition.

Qu’un nouveau sacre soit au bout, ou non, de la finale face à Liverpool, samedi 28 mai, la Ligue des champions 2021-2022 restera celle du Real Madrid, comme l’édition 2018-2019 fut celle de l’Ajax Amsterdam. Pas d’épopée inattendue cette fois, mais une capacité à se sortir de situations désespérées avec une sérénité déconcertante. C’est après avoir renversé le Paris Saint-Germain, puis Chelsea et Manchester City – les deux fois en prolongation -, que les Merengues ont validé leur ticket pour le Stade de France.

Jamais une telle impression de puissance ne s’était dégagée d’une formation habituée aux qualifications in extremis. Cette équipe n’est jamais morte, même quand elle a eu deux buts à remonter face à Manchester City et que les 180 minutes de temps réglementaire s’étaient écoulées.

Un indice avait été glissé lors du match aller, lorsque Karim Benzema avait allégrement fêté sa panenka permettant de réduire l’écart à 3-4. L’usage aurait voulu que l’international français (34 ans) se précipite dans la cage d’Ederson pour ramener le ballon jusqu’au rond central, et avancer au maximum la reprise du jeu. Le Real était toujours mené et avait dix minutes pour tenter d’effacer son retard.