Mercedes Classe A : une premium d’occasion à voir

Lancée en 1997, la Classe A est bien évidemment l’un des modèles les plus connus aujourd’hui. La Classe A de 3e génération a évolué très rapidement et est devenue la Mercedes qui coule le mieux en France. Plusieurs finitions et motorisations forment une gamme allant de 102 à 381 chevaux. Quelles sont les caractéristiques spécifiques de cette voiture ? Trouvez dans cet article, quelques informations utiles sur la Mercedes Classe A.

Mercedes Classe A

La Mercedes Classe A a remplacé, dès 2012, la précédente marque de voitures monocorps. Elle est dotée d’une carrosserie bicorps, ce qui lui permet de rivaliser avec les BMW série 1 et Audi A3. Après sa sortie, elle a été nommée plus belle voiture de l’anneau au festival international automobile.

A lire en complément : Assurance moto 125 : les forums un outil indispensable pour les motards

Relooker en 2015, elle est dotée d’une nouvelle calandre en nid d’abeille, d’une nouvelle signature lumineuse et de nouveaux boucliers. Conçue sur une longueur de 4,29 m avec un empattement de 2,69 m, la Mercedes Classe A reprend bien sûr les côtes de la phase 1.

Une gamme très élargie vers le bas

Première innovation, les noms CDI font la place à un D. Les modèles disponibles adoptent un petit diesel de 102 chevaux, la A 160 D. Comme la 180D de 122 ch, elle adopte le bloc Renault à transmission par courroie. Ce choix économique peut être qualifié d’indigne par les puristes.

A voir aussi : Comment connaître la fréquence idéale d'entretien pour votre pelle hydraulique

Toutefois, la 180D automatique utilise le 1,8 l Mercedes. S’ajoutent les 200D et 220D, bénéficiant de 177 chevaux. Quant à l’essence, la 160 offre 102 chevaux, un produit d’appel. La 180 offre, par contre, 122 chevaux. Vous avez par la suite la possibilité de choisir entre la 220 (184 chevaux) et la 250 (218 chevaux). En tête de liste, l’A45 AMG propose ses 381 ch.

Plusieurs choix possibles

Mercedes propose la dotation d’origine ainsi qu’un catalogue phénoménal d’options. De ce fait, vous pouvez retrouver, pour un même modèle, plusieurs types de variantes.

Il existe 5 types de suspensions (confort rabaissé, confort, sport, amortissement piloté AMG et amortissement piloté). De plus, vous avez un choix de transmissions entre traction et transmission intégrale (4Matic), une boîte automatique à double embrayage. À tout ceci, s’ajoutent 7 rapports en alternative à la boîte manuelle à 6 rapports.

4 finitions principales

Selon le programme de la gamme, les 4 finitions standards de l’époque sont : Intuition, Inspiration, Sensation et Fascination. Viennent ensuite Sport et AMG. À la création, la dotation est plus adéquate face au tarif demandé. En effet, la gamme comporte, entre autres, l’aide au démarrage en côte, les airbags bassin intégré aux sièges avant, l’ABS, la clim manuelle, le Bluetooth, etc. Inspiration complète le régulateur puis les sièges sport.

De son côté, Sensation monte d’un cran avec la clim auto bizone. Pour finir, Fascination ajoute un ensemble d’éléments dissemblables. Il s’agit notamment du système Dynamic Select 4 modes de conduite (Confort, Eco, Sport ou Personnalisé), du kit de carrosserie, le toit ouvrant panoramique, etc.

Raffinement en berne

La Classe A a un style dynamique ainsi qu’un look sportif. Elle est conçue avec des matériaux de belle qualité. Les assemblages sont aussi sans défauts.

On peut ne pas aimer une planche de bord qui s’agite toute seule sans aucun support avec les garnitures de portes. Le silence, surtout celui des diesel, est susceptible de se perfectionner. À travers l’option amortissement piloté, le véhicule propose un bon compromis entre maintien de la caisse et confort. Très impartiale, la Classe A adopte une bonne adhérence, mais n’est pas très joueuse.

Du bon et du moins bon

Sur la Mercedes Classe A, il existe des points positifs de style, la qualité de la boîte 7G-DCT et l’efficacité des versions 4Matic. On note également l’emplacement de l’écran de GPS permettant de toujours garder un œil sur la route.

En revanche, le volume du coffre et le manque de rangement, des diesel bruyants, une finition moins bonne que sur GLA sont regrettables. La direction peu agréable n’est pas aussi un point positif de la voiture.

Les modèles 200 essence et 200D sont de très bonnes opportunités. Idem pour l’entrée de gamme qui n’est pas trop sous-motorisée, mais qui doit être équipée de fonctionnalités pour être encore plus agréable à l’usage.

Pourquoi choisir une Mercedes Classe A d’occasion ?

Le choix de se tourner vers une Mercedes Classe A d’occasion peut être motivé par différents facteurs. D’une part, il s’agit d’un moyen économique pour accéder à une voiture haut de gamme sans trop dépenser. Effectivement, les prix des modèles neufs peuvent atteindre des sommets et ne sont pas accessibles à tous les budgets.

D’autre part, en optant pour un modèle d’occasion récent, vous pouvez profiter de toutes les fonctionnalités proposées par la marque tout en réalisant des économies significatives sur le coût du véhicule. Vous pouvez aussi bénéficier du savoir-faire et de l’excellence technologique qui font la renommée de la marque allemande. Les voitures Mercedes sont connues pour leur solidité et leur durabilité dans le temps. Les modèles issus des années 2010 ont été conçus avec des matériaux résistants afin d’en garantir une longue durée de vie.

Les critères à prendre en compte lors de l’achat

Pour bien choisir votre future Mercedes Classe A d’occasion, certains éléments doivent être pris en considération avant l’achat. Tout d’abord, vérifiez que le véhicule a été correctement entretenu et qu’il n’y ait aucune trace notable sur son historique.

Les critères à prendre en compte avant d’acheter une Mercedes Classe A d’occasion

Les critères à prendre en compte avant d’acheter une Mercedes Classe A d’occasion

Avant de vous précipiter pour acheter votre future voiture, pensez à bien considérer certains éléments qui peuvent influencer votre choix. Effectivement, l’achat d’un véhicule d’occasion peut comporter des risques si vous ne prenez pas certaines précautions.

Tout d’abord, la première chose que vous devez faire est de vérifier l’historique du véhicule. Vous pouvez demander ce dossier au vendeur ou le consulter sur internet grâce aux sites dédiés. Ce document regroupe toutes les informations relatives à l’état général du véhicule et son historique (nombre de propriétaires successifs, kilométrage réel…).

Vérifiez minutieusement la carrosserie et les mécaniques afin de vous assurer qu’il n’y ait aucun problème majeur. Vérifiez notamment l’état des pneus et leur date de fabrication ainsi que celui des freins qui doivent être en bon état.