Equipe de France : relégation en Ligue B, dernière chance pour s’illustrer avec les Bleus… Les enjeux des deux matchs de Ligue des nations

À moins de deux mois du coup d’envoi de la Coupe du monde au Qatar, l’équipe de France affronte l’Autriche, jeudi 22, et le Danemark, dimanche 25 septembre, en Ligue des nations.

A découvrir également : Handball : tombeur du Borussia Dortmund, Metz se qualifie pour le Final Four de la Ligue des champions

Le vent souffle sur la maison bleue. Championne du monde en titre, l’équipe de France traverse une sacrée zone de turbulences avant ses deux matchs de Ligue des nations contre l’Autriche et le Danemark, jeudi 22 et dimanche 25 septembre. Dans ce contexte tendu , franceinfo: sport fait le point sur les enjeux des deux derniers tests des Bleus avant la Coupe du monde au Qatar.

A lire en complément : La fabrication d'un stylo bille : un processus simple et amusant

Le spectre de la relégation

Jugée inutile par de nombreux observateurs à sa création en 2018, la Ligue des nations a gagné en intérêt dans l’Hexagone après le sacre français contre l’Espagne, le 10 octobre 2021 (2-1) . Un an après ce titre, qui avait redonné confiance à des Bleus éliminés précocement de l’Euro 2021, la Ligue des nations pourrait cette fois leur jouer un mauvais tour. Placée dans un groupe « abordable », l’équipe de France a démarré désastreusement sa campagne avec deux nuls et deux défaites cet été .

Bons derniers de leur groupe avec deux points, les joueurs de Didier Deschamps doivent gagner contre l’Autriche (4 points) au Stade de France et au Danemark (9 points), sous peine d’être relégués en Ligue B. Un cas de figure qui n’est encore jamais arrivé pour un vainqueur de la jeune épreuve. En cas de trou d’air de la Croatie (7 points), les Bleus termineront, au mieux, deuxièmes avec 8 points.

Des blessures en pagaille

Intégrer la liste des 23 ou des 26 joueurs pour le Mondial. Pour chacun des Bleus, un point commun. Mais pour ces deux matchs, l’équipe de France se trouve décimée par les blessures. Didier Deschamps doit ainsi se priver de Hugo Lloris (cuisse droite) , Presnel Kimpembe (ischio-jambiers), Lucas Hernandez (adducteurs), Théo Hernandez (adducteurs), Paul Pogba (ménisque externe), N’Golo Kanté (ischio-jambiers), Adrien Rabiot (mollet gauche), Kingsley Coman (cuisse droite) ou encore Karim Benzema (cuisse droite). Pour eux, pas de dernière répétition avant le match du Mondial contre l’Australie, et une belle opportunité de se montrer pour ceux présents à Clairefontaine..

Avec Adrien Truffert, appelé pour remplacer Lucas Digne mardi , cinq joueurs découvrent l’équipe de France A cette semaine (Alban Lafont, Benoît Badiashile, Youssouf Fofana, Randal Kolo Muani ). Outre ces novices, d’autres joueurs voudront briller, en vue du Mondial, sous le yeux de Didier Deschamps. En défense, Jonathan Clauss et Ferland Mendy ont l’occasion de s’illustrer en piston droit et gauche, quand les jeunes William Saliba et Dayot Upamecano lorgnent une place dans l’axe au Qatar.

Les débats sont encore plus ouverts au milieu de terrain où parmi les convoqués, seul Aurélien Tchouaméni semble avoir une place assurée au Mondial. Enfin, en attaque, les champions du monde Ousmane Dembélé et Olivier Giroud peuvent être les grands gagnants de ce rassemblement, au détriment des « oubliés » comme Wissam Ben Yedder et Moussa Diaby.

Redorer le blason français

Depuis le début de  » l’affaire Pogba  » cet été, le football passe au second plan dans l’actualité de l’équipe de France. Entre l ‘audit de la Fédération française de football (FFF) commandé par la ministère des Sports et la polémique des droits à l’image avec Kylian Mbappé , l’atmosphère est pesante autour des Bleus. Si l’on ajoute le risque de relégation en Ligue B et les nombreuse blessures, tous les ingrédients sont réunis pour créer une belle pagaille avant même le début de la Coupe du monde.

Pour éviter cela, le match de jeudi contre l’Autriche aura son importance car il s’agit du dernier sur le sol français en 2022. Si les champions du monde en titre parviennent à montrer un visage positif, à communier avec leur public et à éviter la descente en Ligue B, une dynamique positive pourrait s’enclencher. Dans le cas contraire, l’équipe de France risque de naviguer en eaux troubles jusqu’au Qatar.

Le renouveau des jeunes talents

Malgré les difficultés actuelles, l’équipe de France peut néanmoins compter sur le renouveau des jeunes talents pour redorer son blason et retrouver sa gloire passée. Effectivement, plusieurs joueurs prometteurs ont rejoint les rangs de l’équipe nationale ces dernières années, apportant un vent de fraîcheur et une nouvelle dynamique.

Vous devez mentionner Eduardo Camavinga. À seulement 19 ans, ce milieu de terrain a déjà fait sensation avec le Stade Rennais mais aussi en équipe nationale. Son aisance technique, sa vision du jeu et sa capacité à récupérer des ballons font de lui un joueur clé dans la reconstruction du milieu français.

Il y a aussi Kylian Mbappé qui continue d’impressionner par son talent précoce et ses performances incroyables sur le terrain. Malgré les récents problèmes liés aux droits à l’image, l’attaquant parisien reste une pièce maîtresse dans le dispositif offensif des Bleus.

Dayot Upamecano s’est imposé comme un défenseur solide tant au RB Leipzig qu’en équipe de France. Sa puissance physique combinée à sa lecture du jeu en font un atout précieux pour stabiliser la défense française.

Sans oublier Nuno Mendes qui est venu renforcer les arrières gauchers avec brio depuis son arrivée au Sporting Portugal. Son explosivité sur le côté gauche ainsi que sa qualité de centre sont des éléments essentiels pour alimenter en ballons les attaquants tricolores.

Jules Koundé s’est révélé comme un défenseur polyvalent et prometteur au FC Séville. Son calme et sa capacité à lire le jeu en font un véritable atout pour la défense française.

Ce renouveau des jeunes talents doit permettre à l’équipe de France de retrouver sa force collective et son identité de jeu. Ces joueurs ont montré qu’ils étaient capables d’apporter une nouvelle impulsion et de rivaliser avec les meilleures équipes du monde.

Vous devez les intégrer à l’équipe afin qu’ils puissent pleinement exprimer leur potentiel sur le terrain. La transmission du savoir-faire et des valeurs qui ont fait la grandeur du football français sera cruciale dans cette entreprise.

La pression des supporters et de la presse

Au-delà des performances sur le terrain, l’équipe de France doit aussi faire face à une pression constante de la part des supporters et de la presse. Effectivement, ces deux entités jouent un rôle prépondérant dans la perception et l’image de l’équipe nationale.

Les supporters français sont réputés pour leur passion débordante lors des rencontres internationales. Leur soutien indéfectible peut être un moteur pour les joueurs sur le terrain, mais il peut aussi créer une pression supplémentaire. Les attentes sont élevées, chaque résultat est scruté avec attention et la moindre contre-performance est vivement critiquée.

D’autre part, la presse sportive française exerce une influence considérable sur l’opinion publique. Les journalistes analysent et décortiquent chaque action des joueurs lors des matchs nationaux ou internationaux. Ils n’hésitent pas à mettre en lumière les lacunes tactiques ou techniques observées au sein de l’équipe.

Cette omniprésence médiatique renforce encore davantage la pression qui pèse sur les épaules des joueurs et du staff technique. Les médias peuvent avoir un impact significatif non seulement sur le moral individuel des joueurs mais aussi sur leur confiance collective.

Il appartient aux acteurs majeurs du football français de gérer cette tension médiatique tout en préservant leur sérénité d’esprit collectif. La communication au sein du groupe est essentielle pour éviter que ces critiques ne se transforment en source de division ou d’anxiété exacerbée avant les matchs décisifs.

La pression des supporters et de la presse est inévitable dans le monde du football, mais il est crucial pour l’équipe de France de maintenir un équilibre entre cette pression extérieure et une concentration interne sur les objectifs fixés. La solidarité et la confiance mutuelle doivent prévaloir afin que l’équipe puisse se focaliser sur sa performance sans être perturbée par les attentes et les jugements externes.