L’attribution de la compétition au Qatar a été « une erreur », selon l’ancien président de la FIFA Sepp Blatter

Sepp Blatter a regretté l’attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar, dans une interview accordée à l’agence allemande SID.

« Une erreur ». C’est le terme utilisé par Sepp Blatter dans un entretien accordé, mardi 8 novembre, à l’agence allemande SID, filiale de l’AFP, pour qualifier l’attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar. « Attribuer le Mondial au Qatar était tout simplement une erreur. Pour moi, le pays était trop petit, il est aussi grand qu’un canton ici en Suisse », a indiqué celui qui a dirigé l’instance du football mondial entre 1998 et 2015.

A lire en complément : Handball : tombeur du Borussia Dortmund, Metz se qualifie pour le Final Four de la Ligue des champions

Le Suisse a aussi évoqué « un consensus au sein du comité exécutif de la Fifa » à propos d’une préférence pour les Etats-Unis comme pays hôte, en lieu et place du Qatar, pour succéder à la Russie en 2018. Un consensus brisé à une semaine du vote selon lui, lors d’un déjeuner à l’Élysée avec l’ancien président français, Nicolas Sarkozy, le prince héritier du Qatar, Tamim ben Hamad al Thani, et l’ancien président de l’UEFA, Michel Platini. « La quintessence, c’était que je ne pouvais plus compter sur les quatre voix de l’Europe pour les États-Unis », ajoute-t-il, alors que Nicolas Sarkozy aurait « conseillé » à Michel Platini de voter pour le Qatar.

Blatter favorable à un fonds d’indemnisation

Sepp Blatter s’est aussi dit favorable à la création d’« un fonds de l’ordre de grandeur des primes versées au 32 participants [environ 420 millions d’euros], ou même le double », pour dédommager les travailleurs migrants ayant subi des violations des droits humains dans l’émirat. Sepp Blatter, qui a été acquitté en première instance par la justice suisse mi-juin , au même titre que Michel Platini, pour soupçons d’escroquerie dans l’exercice de ses fonctions à la FIFA en 2015.

A voir aussi : 1966 : Cela aurait pu être un énorme embarras. Mais le trophée volé a été retrouvé par un chien et l'Angleterre a pu faire la fête sur son sol.