MotoGP. Francesco Bagnaia sera sacré champion du monde au GP de Malaisie si…

À deux courses du terme de la saison, alors qu’il s’est installé en tête du championnat pour la première fois de la saison, Francesco Bagnaia dispose d’une première occasion d’être sacré champion du monde MotoGP lors du Grand Prix de Malaisie. Pour cela, il devra tout simplement marquer 11 points de plus que Fabio Quartararo pour s’assurer d’avoir une course d’avance avant Valence.

Lire également : Maif assurance colocation : zoom sur les garanties proposées

Le dénouement de cette saison 2022 de MotoGP approche, et déjà la première occasion de voir un pilote sacré champion du monde se présente, le week-end prochain lors du Grand Prix de Malaisie.

A lire également : Logo BNP Paribas : histoire de la marque et origine du symbole

Mais si Fabio Quartararo a passé une majeure partie de la saison en tête du classement, c’est bien Francesco Bagnaia, seul, qui dispose d’une possibilité d’offrir son premier titre pilote à Ducati depuis Casey Stoner en 2007.

Après le Grand Prix d’Australie, où le Français a chuté tandis qu’il terminait sur la troisième marche du podium, l’Italien culmine en effet à 233 points au championnat, soit 14 de plus que son adversaire direct (219 pts).

Pour s’assurer le titre une course avant la fin, Bagnaia devra marquer 11 points de plus que Quartararo. Plusieurs cas de figure :

S’il termine 1er, le Français ne doit pas faire mieux que 4e

S’il termine 2e, le Français ne doit pas faire mieux que 7e

S’il termine 3e, le Français ne doit pas faire mieux que 10e

S’il termine 4e, le Français ne doit pas faire mieux que 14e

S’il termine 5e, le Français ne doit pas faire mieux que 16e

Fabio Quartararo, pour sa part, ne peut donc pas être titré en Malaisie, et ne peut qu’espérer prendre des points à l’Italien en terminant le plus possible devant lui.

De maigres chances pour Espargaro et Bastianini

À noter que mathématiquement, Aleix Espargaro (3e, +27 pts) et Enea Bastianini (4e, +42 pts) peuvent encore être titrés lors du dernier Grand Prix, mais devront compter sur une contre-performance de leurs adversaires.

Pour préserver ses chances, l’Espagnol devra marquer au moins trois points de plus que Bagnaia et ne devra pas en perdre plus de 12 sur Quartararo. L’italien, de son côté, devra impérativement marquer 18 points de plus que Bagnaia, et au moins 3 de plus que Quartararo.

Le parcours sans faute de Bagnaia jusqu’à présent

Le parcours sans faute de Bagnaia jusqu’à présent a été remarquable. Le pilote italien est actuellement en tête du classement général avec 246 points, soit une avance confortable de 48 points sur son plus proche rival, le Français Fabio Quartararo. Bagnaia a remporté cinq victoires cette saison et il a aussi terminé à la deuxième place à quatre reprises. L’Italien n’a pas connu la défaite depuis le Grand Prix d’Autriche en août dernier.

Si Bagnaia parvient à gagner lors du prochain Grand Prix de Malaisie, il sera assuré de remporter le titre mondial dès sa deuxième saison dans la catégorie reine du MotoGP. Ce serait un accomplissement exceptionnel pour un jeune pilote qui ne cesse d’impressionner depuis ses premiers pas dans ce sport.

Même si les chances semblent favorables pour Bagnaia, rien n’est garanti dans le monde impitoyable des courses moto professionnelles. Les autres concurrents sont prêts à tout donner pour empêcher l’Italien de décrocher le titre dès cette étape malaise.

De maigres chances restent donc encore possibles pour certains coureurs comme Alex Espargaro ou Enea Bastianini qui ont peu d’espoir mathématique mais peuvent encore créer des surprises grâce à des performances exemplaires sur les circuits finaux.

Il reste néanmoins juste quelques épreuves avant que la couronne ne soit attribuée et on peut s’attendre à une bataille féroce entre les meilleurs pilotes mondiaux jusqu’à la fin de la saison.

Les défis à relever pour Bagnaia lors des prochaines courses du MotoGP

Bien que la situation semble favorable pour Bagnaia, il ne doit pas se reposer sur ses lauriers. Les courses futures peuvent être imprévisibles et tout peut arriver en une fraction de seconde. Le jeune Italien a donc encore des défis à relever lors des prochaines étapes du MotoGP.

L’un des principaux défis est l’état physique du pilote lui-même. Avec un calendrier chargé et des courses très exigeantes physiquement, les blessures sont toujours une menace constante pour tous les coureurs professionnels. Si Bagnaia veut tenir bon dans cette bataille jusqu’à la fin de la saison, il devra s’assurer d’être en parfaite forme avant chaque course.

Le deuxième défi auquel Bagnaia sera confronté est le niveau incroyablement élevé de la compétition dans la catégorie MotoGP cette année. Chacune des équipes rivales travaille dur pour améliorer leur moto et tirer le meilleur parti de leurs pilotes respectifs.

En particulier, Quartararo continue d’être un concurrent redoutable avec sa Yamaha performante qui lui permet souvent de prendre les devants dès le départ. Bagnaia a déjà prouvé qu’il possédait aussi une excellente stratégie en course, ce qui pourrait bien faire pencher la balance à son avantage face aux autres prétendants au titre.

Un autre aspect crucial sera l’état mécanique ou technique des motos elles-mêmes. Effectivement, un bris matériel ou une panne quelconque pendant un Grand Prix peut complètement changer l’issue d’une course. C’est pourquoi on espère que Bagnaia et sa Ducati resteront en parfait état tout au long des prochaines courses.

C’est un défi de taille pour le jeune champion italien, mais s’il parvient à surmonter tous ces obstacles dans les épreuves à venir, il sera couronné champion du monde MotoGP 2021.