MotoGP. Francesco Bagnaia sera sacré champion du monde au GP de Malaisie si…

À deux courses du terme de la saison, alors qu’il s’est installé en tête du championnat pour la première fois de la saison, Francesco Bagnaia dispose d’une première occasion d’être sacré champion du monde MotoGP lors du Grand Prix de Malaisie. Pour cela, il devra tout simplement marquer 11 points de plus que Fabio Quartararo pour s’assurer d’avoir une course d’avance avant Valence.

Le dénouement de cette saison 2022 de MotoGP approche, et déjà la première occasion de voir un pilote sacré champion du monde se présente, le week-end prochain lors du Grand Prix de Malaisie.

A lire également : La quantité de pâte par personne en fonction du nombre de convives

Mais si Fabio Quartararo a passé une majeure partie de la saison en tête du classement, c’est bien Francesco Bagnaia, seul, qui dispose d’une possibilité d’offrir son premier titre pilote à Ducati depuis Casey Stoner en 2007.

Après le Grand Prix d’Australie, où le Français a chuté tandis qu’il terminait sur la troisième marche du podium, l’Italien culmine en effet à 233 points au championnat, soit 14 de plus que son adversaire direct (219 pts).

A lire également : Fin de Stranger Things Saison 4 Volume 2 : explication

Pour s’assurer le titre une course avant la fin, Bagnaia devra marquer 11 points de plus que Quartararo. Plusieurs cas de figure :

S’il termine 1er, le Français ne doit pas faire mieux que 4e

S’il termine 2e, le Français ne doit pas faire mieux que 7e

S’il termine 3e, le Français ne doit pas faire mieux que 10e

S’il termine 4e, le Français ne doit pas faire mieux que 14e

S’il termine 5e, le Français ne doit pas faire mieux que 16e

Fabio Quartararo, pour sa part, ne peut donc pas être titré en Malaisie, et ne peut qu’espérer prendre des points à l’Italien en terminant le plus possible devant lui.

De maigres chances pour Espargaro et Bastianini

À noter que mathématiquement, Aleix Espargaro (3e, +27 pts) et Enea Bastianini (4e, +42 pts) peuvent encore être titrés lors du dernier Grand Prix, mais devront compter sur une contre-performance de leurs adversaires.

Pour préserver ses chances, l’Espagnol devra marquer au moins trois points de plus que Bagnaia et ne devra pas en perdre plus de 12 sur Quartararo. L’italien, de son côté, devra impérativement marquer 18 points de plus que Bagnaia, et au moins 3 de plus que Quartararo.