Quel document fourni pour un rachat de crédit ?

Le rachat de crédit est un principe qui consiste à faire racheter un ou plusieurs crédits en cours. Généralement, il s’agit des crédits contractés auprès de différents organismes prêteurs afin de bénéficier des meilleures conditions de remboursement en obtenant un crédit unique. Avant de bénéficier d’une telle condition avantageuse, vous devez fournir plusieurs documents aux acteurs du rachat de crédit. Découvrez dans cet article les documents requis.

Les documents d’identités civiles

Avant d’obtenir un regroupement de crédit, vous devez monter un dossier avec des pièces justificatives qui répondent aux exigences des organismes de crédit. En effet  pour le traitement de dossier, les banques vous demande des documents liés à votre état civil, à vos revenus et a votre lieu de vie. Pour les pièces liées à votre état civil, elles permettent de prouver votre identité  et d’établir votre statut. Il s’agit des pièces telles que :

A lire aussi : Comparatif des meilleures offres de location de camion en aller simple pour votre déménagement

  • La photocopie de votre carte d’identité ou du passeport
  • A lire aussi : Les meilleurs quartiers pour acheter un logement étudiant à Lille

  • La photocopie du livret de famille
  • La photocopie du contrat de mariage si vous êtes marié
  • La photocopie du jugement du divorce si vous êtes concerné
  • Un justificatif de domicile datant de moins de trois mois
  • Un relevé d’identité bancaire

Les pièces de votre situation financière et professionnelle

Vous devez en suite rassembler les pièces relatives à vos revenus afin de prouver que vous êtes capable  de tenir de rembourser les mensualités. Ces pièces sont les suivants :

  • Vos trois derniers bulletins de salaire
  • La photocopie du dernier avis d’imposition
  • La photocopie de votre contrat de travail en cas d’ancienneté inférieur à un an
  • Un justificatif de tout autre revenu
  • Si vous êtes un professionnel indépendant, vous présentez vos trois derniers bilans et liasses fiscaux
  • Vos relevés bancaires des trois derniers mois
  • Une copie des relevés de vos livrets d’épargnes
  • Tout document justificatif de la somme restante due de vos potentiels crédits à la consommation.

Les pièces de justification de résidence

En ce qui concerne les documents liés à votre milieu de vie, ils représentent un gage du sérieux pour les organismes de crédit.  Vous devez donc présenter les documents tel que :

  • Une photocopie de propriété complète
  • Une estimation de vos biens par une agence immobilière ou par un notaire
  • Une attestation d’assurance.

Pour réussir votre demande de rachat de crédit, veillez à apporter tous les documents requis a l’organisme chargé de l’étude de votre dossier.

Les justificatifs de vos crédits en cours

Au-delà des documents relatifs à votre identité et à vos revenus, il faut fournir aussi des justificatifs de vos crédits en cours. Cela permettra aux organismes de s’assurer que vous êtes un emprunteur sérieux et responsable.

Parmi les pièces nécessaires, vous devez inclure :

  • Les relevés d’identité bancaire (RIB) pour tous vos comptes, que ce soit courant ou épargne
  • Les derniers échéanciers de remboursement de vos prêts en cours
  • Vos décomptes de cartes si vous avez souscrit une carte revolving

Côté procédure, il est préférable que ces documents soient fournis avant l’étude du dossier proprement dit. Si le taux proposé par l’organisme peut être attractif, la gestion administrative liée à cette opération n’est pas négligeable. Il faut donc la réception des documents requis pour éviter tout retard dans le traitement de votre demande.

Pour mener à bien votre projet financier, munissez-vous des papiers demandés ci-dessus et n’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour obtenir toutes les informations utiles relatives au rachat de crédit afin d’éviter toute mauvaise surprise future.

Les documents relatifs à vos charges et dépenses mensuelles

Au-delà des documents relatifs à votre identité, vos revenus et vos crédits en cours, vous devez fournir des informations sur vos charges et dépenses mensuelles. Cette étape permettra aux organismes sollicités de mieux évaluer votre niveau d’endettement.

Vous devez rassembler tous les justificatifs utiles pour prouver l’étendue de vos dépenses courantes comme :
• les factures liées à votre logement (loyer, charges locatives)
• les factures d’énergie : gaz, électricité
• les relevés bancaires qui renseignent sur les paiements récurrents que vous avez effectués (abonnements téléphoniques ou internet, par exemple)

Si vous êtes propriétaire de votre maison ou appartement et que vous avez souscrit une assurance habitation, n’oubliez pas non plus d’inclure leur copie dans la liste des pièces justificatives requises. Tout document pouvant attester du poids financier de ces différentes charges doit impérativement être intégré au dossier.

Gardez bien en tête qu’un rachat de crédit a pour objectif principal d’alléger le fardeau des remboursements. En ce sens, toute omission pourrait compromettre l’aboutissement positif du projet. À cet effet, vous pouvez compter sur un conseiller expérimenté pour bénéficier d’une assistance personnalisée dans la gestion administrative nécessaire à cette opération.

Les documents nécessaires en cas de co-emprunteur ou de caution

Dans certains cas, lorsque vous souscrivez à un rachat de crédit, il peut être exigé que vous apportiez des documents relatifs à votre co-emprunteur ou caution. Ces derniers sont importants pour les organismes financiers qui doivent évaluer la capacité globale du foyer à rembourser l’emprunt consolidé.

Pour le co-emprunteur, il est généralement demandé les mêmes documents qu’à l’emprunteur principal :

• les pièces d’identité (carte nationale d’identité, passeport)
• les justificatifs de revenus : bulletins de salaire et/ou attestation employeur si salarié en CDI ; avis d’imposition si travailleur indépendant
• les relevés bancaires récents
• les justificatifs des autres crédits en cours (amortissables ou renouvelables)

• une copie intégrale de son livret familial • ancien livret de famille • s’il est encore valide,
• une photocopie recto-verso d’un document officiel mentionnant leur état civil,
• dernière fiche de paie délivrée par leur employeur,
• s’ils ne travaillent pas : dernier avis d’imposition sur le revenu, justificatif(s) Assedic/retraite/pension…

Certains organismes peuvent aussi demander une attestation de cautionnement solidaire en plus des documents cités ci-dessus. Cette dernière doit être remplie et signée par la caution et mentionner le montant maximum qu’elle est prête à garantir pour l’emprunt du co-contractant.

N’oubliez pas que les organismes financiers peuvent exiger d’autres documents selon votre situation personnelle ou professionnelle. Il faut bien se renseigner auprès de chaque organisme pour connaître avec précision les pièces justificatives nécessaires avant de constituer son dossier.

Les justificatifs de vos revenus et de vos impôts sur le revenu

Lorsque vous envisagez un rachat de crédit, les organismes financiers s’intéressent aussi à vos revenus et impôts sur le revenu. Ceux-ci sont des indicateurs importants pour évaluer votre capacité à rembourser l’emprunt consolidé.

Les justificatifs de vos revenus peuvent inclure différents documents selon votre situation professionnelle :

• Pour les salariés en CDI, il faut demander plusieurs bulletins annuels ou trimestriels afin que la banque puisse se faire une idée plus précise sur leur capacité à rembourser leur emprunt consolidé.

En ce qui concerne vos impôts sur le revenu, il faut des justificatifs tels que votre dernier avis d’imposition sur le revenu. Ce document permettra aux organismes financiers de vérifier vos revenus et votre capacité à rembourser l’emprunt consolidé.

Pour constituer un dossier solide et convaincant lors d’une demande de rachat de crédit, il faut des justificatifs clairs, précis et complets concernant vos charges mensuelles ainsi que ceux relatifs à vos revenus et impôts sur le revenu. N’oubliez pas aussi qu’un taux d’endettement inférieur ou égal à 35 % sera apprécié par les organismes financiers qui y verront une garantie supplémentaire pour leur investissement financier.