Trois questions sur les soupçons de triche qui secouent le monde des échecs professionnels

Une dispute inédite oppose le champion du monde norvégien Magnus Carlsen à l’Américain Hans Niemann, accusé d’avoir triché lors de tournois physiques et en ligne.

A voir aussi : L'Iran punit la gaffe de Hennessey par une victoire écrasante sur le Pays de Galles, réduit à dix.

L’affaire tranche avec l’univers feutré du « roi des jeux ». Depuis le début du mois de septembre, le champion du monde d’échecs, le Norvégien Magnus Carlsen, accuse de triche son rival américain, Hans Niemann, dont la carrière a récemment décollé.

A lire aussi : MotoGP. Francesco Bagnaia sera sacré champion du monde au GP de Malaisie si…

Après avoir refusé deux parties avec Niemann, tout en gardant le silence sur ses raisons, Magnus Carlsen a fini par l’accuser ouvertement de fraude dans un communiqué (en anglais) publié sur Twitter lundi 26 septembre. Franceinfo revient sur ce dossier qui inquiète jusqu’à la fédération internationale d’échecs.

1Qui sont les deux joueurs concernés ?

A l’origine de ce scandale, Magnus Carlsen, 31 ans, champion du monde en titre, qui squatte les sommets de la discipline depuis 2013. Originaire de Tønsberg, en Norvège, il détient par ailleurs le titre de « Grand maître international » d’échecs. Ses premières victoires marquantes remontent à son adolescence, notamment lorsqu’il bat, à l’âge de 13 ans seulement, deux maîtres de la discipline : Anatoly Karpov et Garry Kasparov.

Face à lui, Hans Niemann, un joueur de 19 ans moins connu, mais tout de même qualifié de jeune prodige par certains titres de la presse spécialisée. L’Américain né en 2003 en Californie a en effet commencé les compétitions à l’âge de 9 ans, et s’est souvent retrouvé sur le podium final lors de tournois internationaux. Sa carrière s’est accélérée durant l’année 2021 avec une première place au World Open de Philadelphie (Etats-Unis) puis une entrée dans le top 100 des meilleurs joueurs mondiaux en mars 2022.

2De quoi le jeune Hans Niemann est-il accusé ?

Dans son communiqué, Magnus Carlsen émet de sérieux doutes sur la progression fulgurante d’Hans Niemann, accusant l’Américain d’avoir « triché plus, et plus récemment, qu’il ne l’a publiquement admis ». Après avoir battu Carlsen lors de la Coupe Sinquefield le 4 septembre dernier, Niemann avait nié avoir triché lors de cette rencontre, tout en avouant avoir fraudé étant adolescent.

« Quand j’avais 12 ans, j’ai reçu un peu d’aide d’une machine (…) et quatre ans plus tard, j’ai commis une erreur énorme lors de parties amicales », avait-il confessé en marge du tournoi, cité par le média Chessdom (article en anglais). Le jeune joueur avait beau avoir juré qu’il n’avait plus jamais triché depuis – se disant même prêt à « jouer nu » pour prouver qu’il ne porte pas d’appareil de triche sur lui –, cela lui avait tout de même valu d’être banni du site Chess.com, la plus importante plateforme d’échecs en ligne.

Cette explication n’avait pas non plus convaincu Magnus Carlsen, qui s’était tout bonnement retiré de la Coupe Sinquefield après sa défaite, puis lors d’une seconde rencontre en ligne face à Hans Niemann le 19 septembre.

« Il n’était ni tendu, ni particulièrement concentré lors des coups critiques », s’est étonné le Norvégien au sujet de leur premier duel. Dans son communiqué, Magnus Carlsen ne précise pas ses accusations mais réclame plus de contrôles de la part des organisateurs de tournois. « Je pense que la tricherie représente une menace existentielle contre les échecs », a-t-il estimé, prévenant qu’il ne jouerait plus contre son rival américain et qu’il n’en dirait pas davantage sans son accord préalable.

3Comment réagissent les fédérations d’échecs ?

Les organisateurs de tournois et les instances de classement des échecs prennent ces accusations très au sérieux. A commencer par la Fédération internationale des échecs (Fide), qui s’est fendue d’un rare communiqué (lien en anglais) le 23 septembre pour appeler au calme. « Il est de notre devoir de protéger l’intégrité du jeu et son image, a déclaré Arkady Dvorkovich, président de la Fide. Le champion du monde [Magnus Carlsen] a une responsabilité morale liée à son statut (…), nous sommes convaincus qu’il y avait de meilleures façons de gérer cette situation. »

Cela étant dit, la Fide partage toutefois les « profondes inquiétudes » de Magnus Carlsen et a l’intention de monter en urgence un panel de spécialistes pour renforcer ses protocoles anti-triche. « Nous espérons que toute cette situation pourra avoir un effet positif à long terme, si elle est abordée correctement, (…) afin de combattre ce risque et d’éviter qu’il ne devienne un véritable fléau », a déclaré la plus haute instance mondiale d’échecs.

4Quelles sont les preuves avancées par les enquêteurs dans cette affaire ?

Les soupçons de triche qui pèsent sur le monde des échecs professionnels ne sont pas fondés sur une simple intuition, mais bien sur des analyses poussées et des preuves matérielles. Les enquêteurs ont effectivement mis à jour plusieurs éléments troublants, qui laissent peu de doutes quant à l’utilisation frauduleuse d’un programme informatique.

Il y a la question du temps de réflexion. Les joueurs soupçonnés ont été identifiés comme ayant un temps de réflexion extrêmement court pour certains coups décisifs, alors qu’ils avaient pris leur temps pour les coups précédents sans grande importance stratégique. Cette accélération subite laisse penser qu’ils auraient pu consulter un programme informatique entre-temps.

Il y a l’analyse des mouvements effectués par ces joueurs durant leurs parties : ils suivraient systématiquement les recommandations suggérées par le logiciel suspecté (par exemple en évitant certains pièges ou en choisissant telle ou telle ligne). Or ces choix seraient statistiquement improbables s’ils étaient faits au hasard.

Il y a le fait que plusieurs joueurs impliqués dans cette affaire ont été surpris avec leur téléphone portable allumé pendant leurs parties • ce qui est strictement interdit selon les règles internationales du jeu d’échecs professionnel. Ces téléphones portables auraient pu être utilisés pour communiquer avec un tiers extérieur durant la partie.

Au vu de tous ces éléments factuels et concordants, difficile de ne pas soupçonner une triche organisée. Reste à savoir qui est réellement derrière ces manœuvres frauduleuses, et quelle sera la suite des événements pour les joueurs impliqués • ainsi que pour le monde des échecs dans son ensemble.

5Quelles sont les conséquences possibles pour les joueurs accusés de triche dans le monde des échecs professionnels ?

Les joueurs accusés de triche dans le monde des échecs professionnels risquent de subir de lourdes conséquences, aussi bien au niveau sportif que juridique. En effet, si les soupçons se confirment et qu’une enquête aboutit à leur condamnation pour tricherie avérée, ils pourraient encourir des sanctions allant d’une simple suspension temporaire à une exclusion définitive du milieu professionnel.

Au-delà des conséquences directement liées aux règles du jeu d’échecs professionnel, les joueurs mis en cause risquent aussi des poursuites pénales. La triche est effectivement considérée comme un délit passible de peines d’emprisonnement et/ou d’amendes correspondantes à la législation locale.

Dans certains cas très médiatisés, les joueurs accusés ont même vu leur réputation largement entachée par ces accusations. La suspicion qui pèse sur eux peut avoir un impact considérable sur leurs perspectives professionnelles futures ainsi que sur leur image publique.

Toutefois, il faut rappeler que si certains jeunes talents peuvent être tentés par la triche pour s’imposer rapidement dans le milieu professionnel, d’autres sont victimes involontaires du système en place. Les fédérations doivent donc mettre tout en œuvre pour prévenir ce type de comportements frauduleux et assurer un environnement sain permettant aux compétiteurs honnêtes de jouer dans des conditions optimales.

Notons que cette affaire de soupçons de triche dans le monde des échecs professionnels met en lumière la nécessité d’une constante adaptation et évolution des règles pour faire face à l’évolution des technologies. La mise en place de mesures préventives contre les logiciels frauduleux est primordiale pour garantir l’intégrité du jeu et protéger les joueurs professionnels qui s’y consacrent avec passion.